« PAUVRE PETIT FRAGILE PLEUR… » de Didier Colpin

Poème de Didier Colpin (1954-) – Partenaire d’AFROpoésie – FRANCE

Perséphone et Hadès. Intérieur d’un kylix attique à figures rouges de 440-430 av. J.-C. Wikipédia

Le réel aux forceps doit rentrer dans un moule

Quitte à le malmener comme quitte à mentir

Souvent le préconçu d’un discours qui nous saoule

Veut nous manipuler veut nous assujettir

Un regard partiel par la suite en découle…

Le réel dans un prisme est forcément tronqué

On met sous le tapis comme sous la lumière

L’objectif est atteint l’objectif est manqué

Chacun sa vérité -qui marche toujours fière-

Un regard partial est un regard bloqué…

Le réel interroge et l’idéologie

Apporte une réponse en voulant rassurer

La question du sens dans la démagogie

Est bien souvent posée -il en est fracturé-

Un regard sous contrôle observe sans vigie…

Le réel nous dépasse il vibre étrangement

Dans un temps qui se fige une ardeur combative

Veut préserver l’époque Hadès est son amant

La persuasion rit de l’âme chétive

Le Regard outragé pleure-t-il vainement ?


Ce poème (979-8764441597) a été publié au Congo en novembre 2022 par « Le live du livre ».

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s