Cicatrices du soleil

Tahar Ben Jelloun (1944-) – MAROC

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Déposées sur le voile du regard
elles fument des pensées de sable
c’est la chute
la parure.

Suspendues au sommeil séculaire
elles retournent les racines d’une saison.

La terre
de connivence avec le ciel
retient la mer
délivre l’écume
retourne l’étoile tatouée sur notre front
« le front c’est le Sud ».

Un siècle en faux
labouré par l’écriture du ciel
un livre radié de toutes les mémoires :
l’imposture;
l’œil recueilli dans une cuiller
donne au matin
la mort douce.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s