Tentative de réplique au « coup de gueule » du poète Waounwa Tinha Florentin

Christophe Nyaku (1978-) – Partenaire d’AFROpoésie – MALI

christophe-nyaku-2

Waou ! j’

Ai envie de vous écrire merci pour m’avoir décillé, incité à m’intéresser à l’

Oeuvre d’autres poètes, partenaires. L’

Unité fait la force et notre Union, ce n’est pas le fruit du hasard, elle a été favorisée par la

Nature, que l’habitude a rendue insensible et inconsciente, Dieu merci Monsieur

Waounwa, par son cri de cœur, veut ouvrir les portes et les fenêtres des consciences  et faire dévier

Autisme de la Communauté des afropoètes

 

The things have changed! The things have changed! Oui, les choses doivent changer !, Khad

Im dira : « un chien ne mord pas une pomme », autant, le

Nombrilisme ne sied pas à l’afropoète, plutôt lucide et

Humble comme Monsieur

Artoux Renaud, alors la planète AFROpoésie aura un

 

Futur joyeux, lumineux, plein d’espoir,

La guerre des vents de Noks, sans cesse, « nous gifle dans l’oubli » pour donner place à l’

Orchestre de la savane,  d’où Emma fait jouer du « piano au

Rhino, l’hippopotame du tam-tam et l’éléphant chante »

« Equilibre, déséquilibre, tombe recommence »

Nous « écrivons pour ne pas tomber »

Toit, tu as été pour nous, AFROpoésie

Illumine-nous et aide-nous à ne pas trop nous éloigner de notre

Nature d’être aimant, qui transcrit cet amour et cette beauté pour favoriser à tous un bon séjour terrien

 

L’éternel apprenti,

Christophe M. Nyaku

 

Publicités

3 réflexions sur “Tentative de réplique au « coup de gueule » du poète Waounwa Tinha Florentin

  1. Quel regard !
    Faussement immobile, il m’accueille d’un sourire avare : j’entre !…gonflé de confiance…
    Son cœur microsillon bat la chamade commune à vitesse fusée : le vertige des mots m’enivre !
    Arrêt sur image qui n’arrête rien ni personne : tout bougeait déjà, en sourdine, ma gueule n’a soufflé qu’un courant d’air !

    Merci d’avoir dansé au pas de folles syllabes en réponse à ce cri poussé avec le silence des autres : ils apprendront grâce à ce regard sincère, à tituber, patiner, s’envoler, etc., au rythme imprévisible de la poésie !
    Merci encore, véritable élu des Muses, éternel apprenti jamais expert tout comme notre chère amie, la poésie elle-même, qui n’en finit plus de se tutoyer…
    Je garde ce regard à l’œil pour tous les Christophe du site !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s