Toi l’Africaine

Ndongo Mbaye – Partenaire d’AFROpoésie – SÉNÉGAL

19184173_776033662577767_1104483447_n

Photo © Arnel Ian Dela gente

Toi l’Africaine
A la peau d’huile de palme chaude
Qui maîtrise tous les langages
De guerre de paix du réel de l’imaginaire
En flirtant avec l’Espace et le Temps
Complice de tes vérités assénées
A tous les cœurs ouverts
Aux Souffles de ta nature profonde
Parle-moi
Regarde-moi
Ecoute-moi
Entends-moi
Prends-moi
Dis-moi
Que je ne suis ni homme ni femme
Mais les deux à la fois
Ni homme ni femme
Mais leurs ombres parfois
Aux essences desquelles je me baigne
Pour recevoir l’extrême-onction
De vies à répétition
Toi l’Africaine
Dont les regards sont rivés
Lucioles dans la nuit
Sur mon corps-fleuve
Dans mon cœur-savane
Exalte le feu qui couve
Dans tes entrailles fécondes
Et tords le fer incandescent
Dans le sens de ton Esprit de créatrice
Pour l’entendre louer ta beauté d’âme
De femme divine à la hardiesse trempée
Qui aime aimer l’Amour qui va cueillir
Au-delà des frontières des nuages
Toutes les poussières de Bonheurs
Collées aux parois des cieux
En lévitation au-dessus des montagnes
Riant aux éclats à la rencontre des galaxies
Montant en amazone des chevaux de Joie
Lançant avec ahan des pirogues d’espoirs
Toi l’Africaine
Qui me connais tant
Pour avoir traversé les limites
De mes pays
Monté pour le mérite les escaliers
De mes temples
Survolé avec ravissement les espaces
De mes royaumes
Allumé une à une les bougies
De mes nuits
Bu avec volupté
Aux sources insondables
Abordé sur les plages accueillantes
De beaux rivages
Dompté avec l’encens
De tes Mots magiques
Ma fougue d’exilé poétique
Prends-moi la main
Enveloppe-la dans tes mains si racées
Si longilignes aux lignes si tracées
Afin que je sente couler ta sève
Nourrie à toutes les influences
Repue de toutes les confluences
Sevrée de toutes les différences
Se méfiant des apparences
A la recherche de solides immanences
Pour échapper à l’indifférence
De cœurs résonnant creux
Comme des peaux de boucs
Exposées trouées à la sécheresse
Des troncs d’arbres
Calcinés hagards
Des tiges de mil
Dévorées par les sauterelles
Des nuées de poissons
Sur la grève empoisonnés
Tapis de pourriture
Tournés vers le Levant
Des baobabs abattus exsangues
Racines exposées
Cadavériques vers le Couchant
Pour que toi l’Africaine
Aux mille visages de sagesse incendiaires
Parce que sans tricherie
Tu continues à bâtir
Ce beau monde de Demain
Cette Afrique merveilleuse
Au sourire
De Rêve réalisé

Dr Ndongo MBAYE 
A Choisy-le-Roi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s