Nada

Poème de Dzidjonou Woudji (1998-) – Partenaire d’AFROpoésie – TOGO

800px-Bradypus.jpg

Il voit la lumière éclatante à sa fenêtre

Tous les jours, toujours au plume.

Pour lui, il est le pire badlucké être,

Pendant que la misère le fume.

 

Ses pensées abritent un nuage de soucis,

Lorsque son âme pue lamentation

Et contemple le changement dans l’imagination,

Restant sur la chaise de la flemmardise, assis.

 

Que se passera-t-il de miraculeux, si

Au plume reste le légendaire flemmard,

Ne fragmentant pas avec une scie,

Son monumental esprit de couard ?

 

Vagabondant dans les églises à la recherche

Du bonheur dont il espère trouver la ruche,

Que feront ses prières adressées à l’Aba,

Sinon, lui restant tout baba ?

Nada !

 

28 décembre 2018

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s