Non classé

Beauté classique

Poème de Jean Ricquebourg (1868-1914) – LA RÉUNION (France)

jean_ricquebourg.jpg

Mon visage plairait aux lettrés raffinés
Dont les maîtres diserts ont préparé le rôle.

En leur arc allongé d’un seul trait dessinés,
Mes sourcils ont l’attrait de la feuille de saule ;
Ma chevelure épaisse inonde mon épaule,
Comme la pluie aux toits sagement inclinés.

La fleur du pêcher brille à ma joue, et, pudique,
La neige des pays au delà de quân-Ton
Me poudra jusqu’au bout du nez et du menton
Et donna plus de prix à ma beauté classique.

Je cultive à la fois, comme il est de bon ton
L’art délicat des vers, le chant et la musique.

In L’encens et le Riz, 1912

 

 

Publicités

Catégories :Non classé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s