Non classé

Nuits algériennes

Poème Bachir Hadj Ali (1920-1991) – ALGÉRIE

Illustration: Quartier de Bab El Oued et Saint-Eugène, la basilique Notre-Dame d’Afrique se trouve en haut à gauche de la photo.

1280px-Algiers_CNE-v1-p58-J.jpg

La nuit, longue est la nuit

Les gens en tremblent

Le lion est détrôné

C’est le règne du chacal

(Paroles d’un prélude algérois)

Pincer sur une guitare

Khaït laoutar et chasser l’ennui

C’est facile mes frères

Utiliser sur le métier

Khaït men smaâ et rêver de pluie

C’est facile mes frères

Ceindre sur le front de la ville

Khaït errouh et l’espoir luit

C’est facile mes frères

Trancher au boussaadi

Khaït el ghord et tuer la nuit

C’est facile mes frères

Mais dire

La plainte du cèdre déraciné

Mais taire

Les mille souffrances de la chair

Quand les tenailles arrachent l’ongle

Ce n’est pas facile mes frères

Ô donnez-moi le souffle de Belkhaïr

Pour dire les nuits dénaturées

Pour dire les nuits algériennes

 

 

Écrit à Alger en 1961

Publié par Denise Barrat, Espoir et Parole, Seghers

 

Publicités

Catégories :Non classé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s