Non classé

Mer Caraïbe

Poème de René Depestre (1926-) – HAÏTI

Image satellite de la NASA (2008)

Dès la plus lointaine enfance la mer te met en accord cosmique avec les êtres, les lieux, les plantes, les animaux, les pierres, les pluies et les fables enchantées du
monde.

C’est l’utérus initial

le passé amniotique

la source chaude au départ

le réel merveilleux

autour du cordon ombilical.

Dès les bancs de l’école

la mer t’apprend

à être toujours de mèche

avec libellules et papillons

poissons et colibris

eaux et galets des rivières

fêtes et souffrances de la vie.

L’école est située sur une falaise

le golfe de
Jacmel est son grand voisin bleu

dans la classe la mer caraïbe

nous offre l’ailleurs qui protège de son aura

le prodige indigo du ciel et des vagues

l’éclat contagieux de l’écume associée

au mystère fascinant de la langue française.

La mer lave chaque mot de la vie que l’aventure de
Christophe
Colomb a passé au bouchon brûlé ou à la chaux

des pièges sémantiques : indien, blanc, noir, mulâtre, jaune

il y a un grand arc qui vibre avec la double corde créole et francophone ; il y a la mer, médiatrice de la parole française, qui lie en joyeuse mesure de mère îles et
terres fermes, saveurs et sortilèges du pays natal ; il y a l’a b c maternel de la mer qui met sous tes sandales de poète son vital élan de sel et de liberté.

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s