Poésie

Waounwa Tinha Florentin (1948-) (poème et illustration) – Partenaire d’AFROpoésie – BÉNIN

Oiseau

Elle m’a pris par la main pour traverser,

je ne la connaissais pas,

la poésie.

.

Sans méfiance ni confiance,

j’ai suivi le mouvement,

perdu la raison,

sans devenir fou.

.

Nous avons beaucoup marché,

couru même, volé peut-être.

.

Du chemin j’ignore encore tout,

il a relevé mes sens

de leurs fonctions,

mon âme de ses états,

mon esprit de ses prétentions,

réduit mon corps à sa simplicité,

la peau.

.

Là où je vous ai reconnu(e)s

sans vous avoir connu(e)s.

Elle a dit :

.

exister

témoigner

avant que la nuit ne tombe.

Publicités

2 réflexions sur “Poésie

  1. Colonne, dont l’invisible poésie intacte, tend et sous-entend les mots pas encore nés du poète. 
    Pas, de hasard la forêt sacrée couve les balbutiements de chaque liane « et le vent les balance » de la cime aux racines.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s