Non classé

Tristesse d’un sceau

Poème de Didier Colpin (1954-) – Partenaire d’AFROpoésie – FRANCE

Illustration : photographie de la  National Nuclear Security Administration lors de l’opération Upshot-Knothole, menée dans le Nevada en 1953. 

800px-Operation_Upshot-Knothole_-_Badger_001

Non les trois couleurs primaires

Dépeignant l’Humanité

D’une palette éternelle

Ne sont pas ce que l’on croit

Ne sont pas ce que l’on voit

Mais volant à tire-d’aile

Dans la temporalité

Elles peignent des chimères…

 

Chimères aux reflets gris

D’un gris virant vers le rouge

Où l’espoir que trop marron

Se soumet devant les armes

Pour se noyer dans des larmes

Sans fin vibre cet affront

Absolument rien ne bouge

Le vert est-il hors de prix ?

 

Toute l’Histoire l’indique

La même imperfection

Prend l’Homme le colorise

Sans cesse partout l’orgueil

Est un véritable écueil

Sa désagréable emprise

Ignorant l’exception

Brille d’un éclat sadique…

 

 

 

Catégories :Non classé

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s