« Le cri de l’écriture » d’Éric Mwetre

Poème d’Eric Mwetre (1993-) – Partenaire d’AFROpoésie – RDC

Crâne, livre et lampe à pétrole (1946) – Pablo Picasso – Wikiart

J’écris ou je crie ?
Écrire dans des esprits prime
Si mes cris révèlent des crimes
Qui riment dans cette balle en l’air
Des fois je ris de niaiserie :
Y a-t-il des vigoureux ?
Pourtant l’encre glisse pour tant de faits

Mes heures errent dans la nature
Et dénaturent mes vœux jadis obstrués
Au sommet, ma vue s’arrête.
De mes yeux, je n’entends que le noir
Et de mes oreilles, je ne vois que des sanglots
Ensuite nous périssons à l’hérisson
Et pourtant les immortels parlent…

Oui, je crie aux aires du désert
Et je ramène les éveillés
À étendre les étendards luisants
En fin, ils brandiront des bras de fer
J’écris sur des dos gluants
Rien ne va ensuite, la médiocrité prime
Et elle prend asile…
Or les cris plaintifs se fusent

Quel est le vrai sens de la vigueur ?
Hier, il y avait des chaînes aux bras et aux pieds
Aujourd’hui, la misère à la tête
Et demain, la miséricorde cède la main à la corde,
Déjà, on machète l’homme qui achète à succès

Puisque mes doigts excitent vos esprits
A éjaculer les actions rénovatrices
Que vos méninges s’étendent latéralement,
Ainsi, ma bouche explosera davantage
Surtout que tous les mourants ne meurent pas.


✍️

ericmwetrem@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s